Le chinois n’utilise que des produits frais, ce qui veut dire, qu’il fait son shopping chaque jour, voir deux fois par jour, volaille, poisson, fruit de la mer, sont acheter vivant, soit dépecer devant vous, soit  a la maison juste avant de cuire.

Le chinois ne cuisine jamais avec du beurre, très peu avec de l’huile d’olive, il préfère l’huile d’arachide, qui résiste mieux aux hautes températures du wok.

Tous les aliments sont lavés plusieurs fois, viande comprise contrairement à l’Europe, je n’ai jamais vu laver une côtelette ou du poulet, ici oui.

On coupe tous en petits morceaux pour deux raisons, pour une cuisson plus rapide, et c’est plus facile pour manger avec des baguettes, mais surtout pour faire une grosse économie d’énergie.

La cuisson est toujours vraiment très rapide, les légumes sont a peine cuit, pour préserver toute les vitamines, par contre les viandes, poisson, fruit de la mer, sont toujours bien cuit.

Sauf le poisson pour sushi, ou dégustation crue, ici dans le Sud, on n’aime pas les sauces fort relevées, contrairement au Nord de la Chine.

Le chinois a une formule que j’aime bien, (on ne va pas au restaurant pour goûter des sauces, mais bien pour goûter les aliments).

Le Nord de la chine c’est plutôt, nouille et pâte, tandis que le Sud c’est riz ou pâte de riz.

Plutôt que de parler de la cuisine chinoise, il convient en fait de parler des cuisines car il existe autant de variétés que de régions, par exemple, au Sichuan et dans le Hunan, on mange épicé, dans le Sud le riz domine,  alors que dans le Nord ce sont les nouilles et les pains cuits à la vapeur.

Les légumes restent croquants puisque le cuisinier les jette dans l'eau bouillante quelques secondes, ils gardent ainsi leur saveur, leur consistance et tous leurs bienfaits et vitamines.